J’ai frôlé la crise de AVC sans le savoir (1)

Salut tout le monde !

Je vous ai annoncé il y a quelques jours que je comptais partager avec vous une étrange expérience vécue il y a de cela quelques temps…

Ces articles sont pour moi une thérapie.

Le temps des doutes.

Mon époux et moi travaillons pour des sociétés de la place. Vu les objectifs à atteindre nous rentrons parfois tard et n’avions pas l’opportunité de passer assez de temps avec notre fils de 2 ans.

J’avais une nounou qui s’occupait de mon fils en mon absence. Mais voilà, deux mois après son arrivée, on découvre qu’elle est enceinte, je la convainc de garder l’enfant.

Elle restera encore un mois avec moi et partit retrouver le père de son enfant.

Suivirent les ballets de potentielles nounous à la maison. Mais ni Monsieur,ni moi étions convaincus,jusqu’à ce que mon fils rencontre une qu’il adopta sur le coup!

Les premiers mois, elle était la nounou rêvée jusqu’à ce que je remarque que mon fils changeait de comportement. Lui d’habitude gai et taquin, était devenu trop sage et mécanique. Il s’exécutait tel un robot quand elle lui donnait un ordre.

J’ai commencé à observer, à minutieusement observer… Le pauvre il n’a que deux ans et il ne s’exprime pas bien.

Nous les femmes avons un 6e sens tellement développé et je crois que Dieu nous parle à travers celui-ci.

Deux événements majeurs m’ont convaincu que mon fils était victime de mauvais traitements en mon absence.

1er événement: Je rentre du boulot par chance, mon fils ne dort pas encore. Je me met à jouer avec lui ,nous rigolons,sa nounou se joint à nous. Et bim! Le petit garçon de deux ans se met à toiser sa nounou et à ne plus rire du tout…j’étais choquée, le petit est si doux d’habitude…

2e événement: Il faut dire que le petit se rattrape les week-ends quand je suis à la maison. Et ce week-end sa nounou n’était pas là. C’était lui et moi…il redevenait un enfant normal et me faisait une crise pour ne pas dormir. J’avais déjà vu sa nounou lui dire » coucher » et il s’exécutait. Puisqu’il me fatiguait je me mis à hurler » xgdfh coucher ».

Je vis mon fils timoré,mettre son visage dans le coussin,raide et tremblant… Il fallut deux minutes pour ramener le petit à son état normal.

Mon coeur se brisa en mille morceaux, j’étais une mauvaise mère, qu’est ce que je venais de faire? C’était évident que mon fils était traumatisé. Je n’étais jamais là… Toujours au boulot, absente à la maison .Les week-ends bien qu’étant physiquement présente j’étais toujours fatiguée… Toujours irritée….

S’en suit une série de malaises et de stress quant à mon rôle de maman. Je cherchai une autre nounou mais il fallait faire face à une série de questionnements. Vu que je ne suis jamais là, l’enfant n’allait-il pas vivre la même chose,sinon pire?chaque fois que je me rendais au bureau,mon coeur battait la chamade. J’ai vécu avec ce stress 2 mois jusqu’à ce qu’on lui demande de partir.

L’enfant était à la crèche, il fallait maintenant être là à 16h pour le récupérer. Comment faire,moi qui travaille à plus de 30km de la maison et qui arrête le boulot à 17h30 minutes.

Rdv dans quelques jours pour la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *